Fous de la rue

Fous de la rue

Enregistrée au fil de différents festivals qui se sont déroulés en France et en Espagne à l’été 2003, cette série de treize docu-variétés présentée par Bruno Blanchet braque ses projecteurs sur les acrobates, bateleurs et clowns modernes qui ont choisi le ciel pour chapiteau et le macadam pour piste de cirque.

29 août – JOUER DANS LA RUE : Le théâtre s’échappe des salles et il peut jouer en toute liberté dans les rues. Les spectateurs sont tous aux premières loges et les acteurs ne sont confinés ni côté cour, ni côté jardin… Les magiciens de la rue, comme Generik Vapeur, nous entraînent dans leurs incroyables ateliers de création…

5 septembre – LE TOUR DU MONDE : Les artistes de la rue sont des gens du voyage. En roulotte ou en autobus, ils parcourent les villes du monde avec toute leur famille. Nomades au grand coeur et à l’esprit large, ils viennent du Congo comme Moussa, d’Espagne comme la compagnie Xarxa ou d’Angleterre comme Chris Lynam. Mais leur langage est universel…

12 septembre : AU BOUT DE LA RUE : Avec un simple nez de clown ou de gigantesques mécanismes, ils reculent les limites de l’imagination et du spectacle, allant jusqu’à se fondre incognito dans le public qui ne sait plus qui est quoi… Démonstration en première mondiale avec la plus grande troupe de rue du monde : Le Royal de Luxe.

19 septembre – PLAISIR D’ENFANT : Prenez un adulte moyen, faites-lui lever les yeux vers le ciel, ouvrir un peu la bouche et il redevient l’enfant qu’il était… Ces artistes réussissent ce miracle à tous les coins de rue : la merveilleuse compagnie Transe-Express et ses chars à la Jules Verne, Picto-Facto et ses bulles filantes viennent à bout des plus récalcitrants…Voyage aux pays des poètes et des naïfs . Heureux les simples d’esprit!

26 septembre – AU RYTHME DE LA RUE : Les artistes de la rue dérangent souvent mais on les aime quand même. Il y a ceux qui aboient leur colère, comme Jean-Georges Tartare. Ceux qui nous font rire comme Neutron et Mazout. Ceux qui vibrent au son des marteaux piqueurs comme Métalovoice. Mais tous sont là pour nous remuer l’âme et l’esprit.

3 octobre – VOIR C’EST CROIRE : C’est pour de faux ou pour de vrai? Une araignée géante se ballade dans la ville, d’énormes papillons se posent sur une place, des musiciens crachent le feu de leurs instruments, un clown fabrique un univers avec du papier collant… La magie de Neighbourhood Watch, de S.O.S et du Groupe F ou de Léandre nous donne l’illusion d’être toujours des enfants. C’est simple : il suffit de les voir pour y croire!

10 octobre – DANS LA FOULE : Des martiens attaquent les passants, un père et son fils font une scène dans une librairie, des catalans démoniaques mettent le feu à la ville… et la foule ébahie, perturbée dans ses habitudes, devient public presque malgré elle. Comme un papillon attiré par les lumières, elle se brûle parfois mais le frisson du danger est si excitant.

17 octobre – VRAI OU FOU? : Dans la rue, il est impossible de tricher. Si les acteurs y croient, les spectateurs aussi. Ils pleurent devant la troupe d’exilés de Kumulus, si bouleversante, ou tapent du pied avec les danseurs de Flamenco d’Al Badulake. Les artistes de rue nous entraînent aux frontières de la réalité entre rires et larmes et nous mettent parfois à nu, au sens propre du terme…

24 octobre – DRÔLE DE RUE : Un jongleur sans bras, des pilotes canadiens sans avions, un maître de cérémonie qui parle beaucoup pour ne rien dire…l’humour fait tout passer, même les pires choses! Au bout du compte, et de la rue, tout le monde se retrouve à rire et danser ensemble, noyé dans un bain de mousse, au rythme de Babylonia, le dernier spectacle de l’énergique troupe espagnole Axioma.

31 octobre – NON SENS : La rue n’est pas à sens unique. On est libre de son itinéraire ; à droite, c’est Le championnat de n’importe quoi, à gauche, des touristes en détresse dans une 2 chevaux rouge et au carrefour, des girafes qui suivent une cantatrice. Les uns flânent, les autres font une halte… Qu’importe la route choisie, le meilleur chemin sera toujours celui du rire et de la poésie.

7 novembre – CHAUSSÉE GLISSANTE : Une vocation, être artiste de rue ? Oui, une folie remplie de sens, génératrice d’émotions et provocante de réflexions. Qu’il s’agisse de l’histoire d’Antoine et Cléopâtre, par la compagnie Comic Trust de Russie ou encore de la compagnie Cacahuète, avec « l’enterrement de Maman » qui repose dans un cercueil qui se trimballe partout, tout peut-être de la chair à humour. Et Cacahuète en rajoute dans Market Platz, une célébration fantasmagorique de la consommation jusqu’à la carcasse déifiée d’un porc éphémère.

14 novembre – AVEC UN RIEN ON S’AMUSE : Casser ses tirelires pour créer des créatures mythologiques, un couple de vagabonds ou une comédie de voltiges, c’est jouer avec le feu. Mais le feu, on peut aussi l’apprivoiser comme le fait la compagnie Nagarythe avec mystère, rythme, fascination et art. Bref, de l’époque d’avant les Hommes jusqu’aux plus démunis, le théâtre de rue métamorphose la ville en champs d’histoires.

21 novembre – DE CHAQUE CÔTÉ DE LA RUE : Pêle-mêle, deux gendarmes, une embarcation de découvreurs du Nouveau-Monde, un défilé de mannequins géants, de drôles d’insectes à bicyclette, un gentilhomme à cheval, un pays inconnu et une toile de grand maître en 4 dimensions. Pêle-mêle, ça ne veut pas toujours dire sens dessus dessous. C’est comme les rêves… sauf qu’ici, on rêve les yeux et les oreilles grand ouverts. Tandis que la compagnie Urban Drum & Brass improvise magistralement avec l’environnement, une autre compagnie, Karnavires, nous amène, elle, dans une odyssée : L’oeil du cyclone.
Source: ArtV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s